La Communication Non Violente pour des relations sereines au travail et à la maison. 2/2

Suite du premier article.

Si vous n’avez pas encore lu la première partie, cliquez ici !

Principe 3 : Rechercher ses Besoins

Vous avez pris de temps d’Observer la situation, puis d’être à l’écoute de vos Sentiments.

La troisième étape va vous permettre d’accéder à ce qui se joue vraiment en vous.

Principe 3 : Rechercher ses Besoins

Principe 3 : Rechercher ses Besoins

En effet, derrière chaque Sentiment se cache un Besoin.

Si ce Besoin est satisfait, le Sentiment généré sera agréable, si le Besoin est insatisfait le Sentiment sera désagréable.

Nous allons donc partir à la recherche de ce Besoin qui s’exprime !

Comment accéder aux Besoins qui se cachent derrière nos Sentiments ?

En se posant les questions suivantes :

– Quel est le Besoin que j’ai en moi et qui a provoqué cette réaction émotionnelle ?

– (encore plus simple) De quoi j’ai besoin, en vrai, là, maintenant, dans cette situation ?

Si ces questions sont simples ; y répondre est parfois plus ardu.

Cela nécessite de “jouer franc-jeu avec soi-même”.

« Les jugements portés sur autrui sont des expressions détournées de nos propres Besoins inassouvis ». Docteur Rosenberg, créateur de la CNV.

Je vous laisse réfléchir à cette phrase 2 minutes…

Comprenez à quel point cette question, sur vos propres Besoins, est importante.

En effet, comment prétendre à une bonne communication et une bonne écoute de l’autre, si nous ne commençons pas par nous-même ?

De plus, si vous attendez que les autres devinent vos Besoins, vous risquez d’attendre longtemps ; alors, autant les exprimer !

La communication non violente implique une prise de conscience de ce qui se passe en nous.

Il est important de prendre conscience de ses Besoins et de les verbaliser clairement.

Le lien entre Sentiments et Besoins permet d’assumer ses propres Sentiments sans en limiter la cause aux actions des autres.

Il est donc important d’exprimer ses Besoins en les assumant pleinement.

Et en cas de conflit ouvert, comment cela se joue-t-il ?

Dans une situation de conflit, on a tendance à croire que les actes des autres sont forcément dirigés contre nous.

La vérité, c’est que, conflit ou pas, les gens agissent pour leurs propres Besoins et non contre vous.

Lorsqu’un conflit intervient, il ne s’agit pas vraiment de deux personnes qui s’affrontent, mais plutôt de Besoins antagonistes qui se font face.

(Exemple : certaines personnes ont besoin de calme et de silence pour se concentrer quand d’autres y arrivent mieux dans le bruit et l’agitation.)

Comment sortir d’un conflit ?

En communiquant avec l’autre au niveau de ses Besoins.

les gens agissent pour leurs propres besoins et non contre vous

les gens agissent pour leurs propres besoins et non contre vous

Laisser tomber la logique et les argumentaires ; face aux émotions la logique perd toute valeur !

En exprimant vos Besoins et en invitant l’autre à faire de même, vous réduisez automatiquement l’intensité du conflit et vous apaisez la situation.

Dans une situation apaisée, et même avec des Besoins différents, voire opposés, vous trouverez toujours le compromis gagnant-gagnant.

Pour résumer cette partie, retenez que :

– Derrière une émotion, un Sentiment, il y a toujours un Besoin qui s’exprime

– Votre responsabilité est d’aller chercher ce Besoin, chez vous (et chez l’autre, en l’aidant à l’exprimer).

Quelques exemples concrets :

– Vous travaillez en open-space et votre collègue passe tous ses coups de fils et en haut-parleur en parlant fort. Ce comportement vous met hors de vous. Le Besoin derrière peut être que vous avez besoin de silence pour vous concentrer.

– Votre fils abandonne son sac de sport dans l’entrée chaque fois qu’il rentre du foot. Cela vous met à la fois en colère et vous accable. Vous avez peut-être besoin de garder les pièces de vie commune rangées pour vous sentir bien.

– Votre mari rentre le soir et joue sur sa tablette sans vous adresser aucun signe d’affection. Vous avez peut-être besoin de vous sentir aimer.

Principe 4 : Demander clairement et concrètement

Nous touchons au but !

Vous avez Observé la situation de façon factuelle.

Vous avez visité les Sentiments et les émotions qui s’exprimaient en vous dans cette situation.

Vous avez été chercher le Besoin qui s’exprimait en vrai derrière le(s) Sentiment(s).

Il est temps de communiquer de façon franche et concrète !

Vous le savez maintenant, personne ne peut deviner de quoi vous avez besoin si cela reste à l’intérieur de vous.

Cela est vrai aussi pour les autres : vous ne pouvez pas deviner de quoi les autres ont besoin.

Et parfois, pour répondre à un même Besoin, deux personnes différentes utiliseront des stratégies diamétralement opposées pour le satisfaire.

Heureusement, nous sommes dotés de la parole, voyons ensemble comment procéder au mieux !

L’idée ici est de regrouper ce que nous avons vu ensemble dans les 3 premières étapes : la situation, le Sentiment et le Besoin ; pour l’exprimer à l’interlocuteur qui est devant nous. (cela est aussi valable pour un groupe de personne)

La structure que je vous propose est la suivante :

Principe 4 : Demander clairement et concrètement

Principe 4 : Demander clairement et concrètement

“Dans [cette situation], je me sens [Sentiment] parce que j’ai besoin de [Besoin]”

Et c’est tout !

Bon, je vous donne quand même quelques petites astuces qui vont rendre cela encore plus efficaces :

Utilisez un langage positif : dites ce que vous voulez et non ce que vous ne voulez pas.

Soyez précis dans votre Demande. (à quel moment ?  Vis à vis de qui ? quoi exactement ? quand exactement ?)

Formulez une Demande réaliste et réalisable !

Restez ouvert au refus. Votre interlocuteur a le droit de dire “non”. Vous cherchez une relation empathique et fondée sur le respect mutuel alors laisser lui la liberté d’accéder à votre Demande ou de refuser votre proposition. (et oui, nous faisons de la communication, pas de la manipulation !)

Pour résumer cette partie, retenez que :

Bien communiquer, c’est exprimer à l’autre :

communiquer, c'est aussi partir de l'autreLes Sentiments et les émotions qui sont générés dans une situation donnée.

Les Besoins qui sont liés à ces Sentiments ou émotions

La Demande d’une solution qui répond à votre Besoin, en le laissant libre d’accepter ou pas

Aider l’autre à exprimer ses besoins pour trouver une solution gagnant-gagnant.

Pour terminer, voici quelques exemples de demandes :

exemples de demandes– “Quand tu prends tes appels en haut-parleur, cela m’énerve parce que je n’arrive plus à réfléchir. Est-ce que tu voudrais bien les prendre au combiner, s’il te plait ? J’ai besoin de silence pour me concentrer.” ou “Je n’arrive pas à me concentrer quand tu prends tes appels par haut-parleur et du coup, je m’énerve tout seul. J’ai besoin de 20 minutes de silence pour relire une note ; est-ce que tu es d’accord pour prendre les appels au combiné pendant ce temps-là ?”

– “Quand tu laisses traîner ton sac de foot dans l’entrée, cela m’énerve et j’ai l’impression d’être la bonne de la maison. Est-ce que tu veux bien t’occuper de tes affaires de sport et les mettre dans la machine à laver quand tu rentres, s’il te plait ? Nous pourrons ainsi tous profiter d’une entrée propre et rangée. C’est important pour moi. ”

– “Quand tu rentres du travail et que tu te mets directement sur ta tablette jusqu’au dîner, j’ai l’impression de ne pas exister. Est-ce que tu veux bien prendre quelques minutes pour qu’on discute ensemble avant de passer à table ? J’en ai besoin pour sentir que je compte pour toi.”

Conclusion

La CNV est adaptée à toutes les personnes qui souhaitent améliorer le cadre de leurs relations interpersonnelles.

Les personnes qui ont tendance à se laisser submerger par leur émotions (ou à porter des jugements de valeur) en tirerons des bénéfices immédiats.

Les managers, dirigeants, éducateurs et professionnel de santé y trouveront un outil pour prévenir les conflits (ou y mettre un terme) et maintenir des relations saines.

Changez de posture, être à l’écoute de soi et de l’autre, pour construire une relation gagnant-gagnant, ne se fait pas en 5 minutes.

Il vous faudra vous entraîner lors de situations sans grand enjeu, au début.

Apprendre ainsi à remplacer le “tu” accusateur par le “j’ai besoin de” ; remplacer aussi le “il faut que” par le “pourrais-tu ?”

Apprendre à faire confiance (non, la discussion n’est pas perdue d’avance !), garder un a priori positif (“la personne en face de moi est quelqu’un de bien”) et faire preuve d’empathie en vous mettant à la place de l’autre pour comprendre ses réactions.

Voici quelques-unes des habitudes que je vous invite à prendre tout de suite.

Même si la CNV n’est pas une thérapie, vous observerez rapidement des retombées positives en l’employant au quotidien.

Soyez sincère, avec vous, avec les autres. Testez, essayez, et même trompez-vous !

C’est en utilisant cet outil à la fois simple et puissant dans chaque relation que vous en découvrirez tous les bienfaits !

Ressources :

  • Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) de Marshall B. ROSENBERG. Le livre .
  • “Cessez d’être gentils, soyez vrai”. Thomas d’Ansembourg. Le livre et une des conférences.