Suis-je réceptif à l’hypnose ?

Oui, nous le sommes tous.
Bien entendu, pour chaque personne, l’hypnose est vécue de façon différente.
Certaines personnes vivront des états très profonds, lorsque d’autres vivrons des états plus légers. L’important est de savoir que quelle que soit la profondeur de l’état hypnotique l’efficacité du travail reste la même.

Puis-je rester bloqué et ne pas me réveiller ?

C’est impossible.
Souvent les personnes qui sortent de transe (de l’état hypnotique) disent qu’ils sont étonnés d’avoir était conscient de tout ce qu’il se passait autour d’eux, d’avoir tout entendu et senti ce qu’il se passait autour d’eux.
En effet, à tout moment, vous pouvez réagir à ce qu’il se passe, en parlant, en vous mettant à l’aise sur la chaise ou le fauteuil. Et si une situation d’urgence se présentait, vous ressortiriez immédiatement de transe pour retrouver un état parfaitement habituel.
Pour terminer, dans le cas où un hypnotiseur (peu scrupuleux !) vous laisserait en transe sans vous réveiller ; vous vous réveilleriez alors tout à fait naturellement, comme après une sieste.

Y a-t’il des risques à faire de l’hypnose ?

Les situations où la pratique de l’hypnose est contre-indiquée sont très faibles.
Dans le cas où vous souffririez d’un problème psychopathologique, un avis favorable de votre médecin sera un préalable indispensable avant tout travail sous hypnose.
L’hypnose fonctionne particulièrement bien sur les douleurs, aussi, il est nécessaire de procéder aux examens médicaux avant d’engager le travail sous hypnose au risque d’aller consulter un médecin sans ne plus ressentir aucune douleur.
Imaginer les conséquences si vous continuiez à marcher normalement alors que vous aviez une cheville foulée ! Si une foulure a été diagnostiquée et prise en charge par votre médecin, faire diminuer, voir éliminer complètement, la douleur vous permettra de gagner en confort tout en préservant la bonne guérison de votre cheville.

Est-ce que je reste maître de moi ?

Oui, vous gardez le contrôle tout le temps.
Le chemin que nous allons parcourir ensemble est basé sur vous et seulement sur vous. Cela veut dire que les objectifs de séance sont vos objectifs. C’est vous qui décidez sur quoi vous souhaitez travailler et quelle direction vous souhaitez prendre à chaque étape du travail que vous ferez.
Même dans un état hypnotique profond, vous garder votre sens critique et dans le cas où un hypnotiseur mal intentionné vous présenterait une suggestion contraire à vos principes ou à vos valeurs, vous reviendriez à un état de conscience normal immédiatement.
La seule manipulation qui sera acceptée par votre inconscient sera celle que vous aurez choisi vous-même lors de la définition des objectifs de séance.
C’est pourquoi il est indispensable de venir en séance avec une réelle motivation. Vous êtes au centre de la réussite de la séance. Vous n’obtiendrez d’un travail sur vous-même que ce que vous voulez vraiment. Ainsi, si votre envie de changer, de faire évoluer ou d’améliorer une partie de vous est à 5 ou 6 sur une échelle de 10, mieux vaut attendre que vous soyez à 8 ou 9 avant de prendre un rendez-vous.
Je serai aussi peut-être amené à vous prescrire des tâches à effectuer entre les séances (exercices de respiration, auto-hypnose – que je vous aurai enseigné, et autres). Il va de soi que l’efficacité du changement sera directement lié au sérieux que vous mettrez dans votre démarche de travail sur vous-même.

Suis-je obligé de tout dire ?

Non.
Un accompagnement utilisant l’hypnose à la différence de la psychanalyse ne s’attarde par sur le problème en lui-même. La problématique est bien entendu évoquée, mais le travail se fait essentiellement sur ce que vous voulez ; et non sur ce que vous ne voulez plus. Toutes vos forces, toutes vos ressources, conscientes et inconscientes sont tournées vers l’objectif ; dans cette dynamique de travail, seul ce qui vous semble utile de dire vis-à-vis de votre problématique peut-être abordé. Nul besoin de connaître la problématique en détail pour avoir des changements positifs profonds et durables.

J’ai un peu peur de me faire hypnotiser, est-ce rédhibitoire ?

Non, pas du tout.
La peur de l’inconnue est une peur primaire qui a pour but de nous protéger de ce que nous ne connaissons pas ; elle est donc utile et normale.
La première partie de la première séance vous permettra de vous sentir à l’aise et de gagner de plus en plus en confiance vis-à-vis de l’état d’hypnose. Très rapidement, vous vous rendrez compte que vous vivez des états hypnotiques régulièrement au cours de la journée ; car c’est un état naturel. Vous passerez donc d’une appréhension, tout à fait normale, à un état particulièrement agréable qui vous donnera envie d’en savoir encore plus sur tout ce dont vous êtes capable.

Puis-je devenir accro à l’hypnose ?

L’addiction à l’hypnose, en tant que tel n’est pas possible.
Il est vrai qu’une fois que l’on connait l’hypnose et la façon de s’en servir pour se servir, le recours à l’hypnose devient vite automatique. Et c’est une bonne chose !
Imaginez que vous puissiez éliminer, au fur et à mesure, toutes les petites rancœurs, les vexations, les angoisses et accroître la confiance en vous, la sérénité, la détende, le sommeil, juste au moment où vous en avez particulièrement besoin ; ne serait-ce pas une bonne chose d’utiliser l’hypnose pour y arriver rapidement et facilement ?
C’est justement ce que permet l’auto-hypnose. Plus besoin d’être accompagné, de se déplacer ou d’avoir à dépenser de l’argent ; c’est vous qui faite le travail en toute autonomie !
Alors, autant l’addiction à l’hypnose n’existe pas, autant, il est vrai que l’envie de l’utiliser pour faire son bonheur est grande lorsqu’on y a goûté !